Accueil » Actualité » Monica De la Torre – The Happy End / Bienvenue à tous
The Happy End Bienvenue à tous Monica De la Torre

Monica De la Torre – The Happy End / Bienvenue à tous

The Happy End / Bienvenue à tous de Monica De la Torre est le premier livre traduit en français de cette poète et critique née à Mexico City en 1969 et qui vit actuellement à New-York. Ce titre accueillant a un double sens. Il y a le bon accueil qu’elle réserve à ses lecteurices dans une poésie certes conceptuelle mais généreusement ludique. Mais il y aussi ce qui constitue le projet de ce livre. Monica De la Torre s’inspire de l’installation de Martin Kippenberger intitulée « The Happy End of Franz Kafka’s Amerika » exposée en 2009 au MoMa. Cette œuvre est « un ensemble de tables et de bureaux numérotés avec des paires de chaises dépareillées sur un terrain de foot flanqué de gradins. ». L’artiste allemand s’inspire du Théâtre de la nature d’Oklahoma dans L’Amérique, roman inachevé de Kafka. Déjà, on sent ici toute la multiplicité des voix qui habitent ce recueil.

Monica De la Torre nous introduit au sein de La compagnie, pastiche d’une entreprise capitaliste aux injonctions absurdes. Elle le fait en déployant une série de textes multiformes : slogan, dialogue de théâtre, description ou encore citation. Mais ce que l’on découvre à la fin de The Happy End / Bienvenue à tous est que le texte est tissé d’un ensemble d’autres voix, convoquant aussi bien Kippenberger, Kafka et Mark Harman (qui a réécrit L’Amérique), que des ouvrages technique, des catalogues de mobiliers ou des textes promotionnels. Ce texte doit alors se comprendre comme un jeu de cache-cache entre les lecteurices et la poète elle-même, aussi ludique que paranoïaque. Cette poésie concrète est pourtant loin d’être inaccessible.

Car ce que produit Monica De la Torre avec The Happy End / Bienvenue à tous est un savoureux labyrinthe ou le/la lecteurice choisira volontiers de se perdre. Ainsi, la poète américaine démocratise toutes les évolutions d’une littérature cherchant à briser le rapport entre l’auteurice et le texte. Ce que peut promouvoir Kenneth Goldsmith avec l’uncreative writing n’échappe pas à l’inévitable promotion d’une domination culturelle. De son côté, Monica De la Torre démocratise et rend accessible cette évolution artistique. Nous sommes loin de l’obscur milieu underground, incompréhensible pour celleux qui ne baignent pas dedans. The Happy End / Bienvenue à tous démontre que n’importe quelle recherche esthétique peut inclure le maximum d’individu.

Avec la traduction française de The Happy End / Bienvenue à tous, nous ne découvrons pas seulement un courant de la poésie contemporaine américaine. C’est aussi le moyen de rencontrer le collectif Connexion Limitée composée de Lénaïg Cariou, Camille blanc, Shira Abramovic et Nadia Wolff. La postface écrite par Lénaïg Cariou et Camille Blanc illustre l’incroyable rencontre entre un groupe de jeunes traductrices et une poésie incitant sans cesse à réfléchir aux modalités de cette activité. Nous suivons avec The Happy End / Bienvenue à tous l’émergence d’une manière neuve d’aborder la transmission de la poésie. Ce livre s’inscrit alors parfaitement dans cette collection américaine que dirige Olivier Brossard aux Éditions Joca Seria. En somme, c’est une évolution logique pour cette « conversation transatlantique » en poésie comme dans toute autre discipline.

 

The Happy End Bienvenue à tous Monica De la TorreÉditions Joca Seria

Traduit de l’anglais (États-Unis) par le collectif Connexion Limitée (Lénaîg Cariou, Camille Blanc, Shira Abramovic et Nadia Wolff)

140p

Adrien

À propos Adrien

Passionné de poésie contemporaine et attaché à l'écriture sous toutes ses formes, engagée ou novatrice.

Vous aimerez aussi

Entretien avec Antoine Mouton

Dans cet entretien, Antoine Mouton nous offre son regard original sur la littérature et la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money