Accueil » Poésie (page 2)

Poésie

Ana Tot – Nique

Ana Tot - Nique - Louise Bottu

Knock, knock ! Who’s there ? Ana ! Ana Who ? Ana Tot ! Ana Tot a encore frappé. Si l’Anatote n’est pas (encore) une figure de style (ce n’est pas faute d’en introduire et d’imposer le sien), l’on apprendra avec un plaisir non dissimulé (les joies de la sérendipité à l’heure de la navigation internet) que l’Anathothérapie existe bel et bien, qui …

Lire la suite »

Amandine André – Anatomique Comme

Anatomique comme Amandine André DR

Dans Anatomique comme, la poésie d’Amandine André n’a jamais été aussi proche du corps. Ses phrases sont heurtées mais surtout nerveuses, décrivant au plus proche le corps de figures spécifiques. Elle parle de trois groupes de personnages qu’elle résume au début. Premièrement un « combat entre deux enfants quelque part en Amérique du sud, un chien, un double. ». Deuxièmement …

Lire la suite »

Charles Pennequin – Père ancien

Père ancien Charles Pennequin couverture

Le récent recueil intitulé Père ancien du poète Charles Pennequin rassemble des textes parus en livre ou en revue depuis 1997. Ils abordent la disparition du père et tentent de conjurer le deuil en expression poétique. C’est aussi un moyen de comprendre la présence puis l’absence d’un père, ce que père veut dire et ce qu’il représente en soi. De …

Lire la suite »

Josée Yvon – Filles-commandos bandées

Filles-commandos bandees Josée Yvon couverture

Le label Othello des éditions Le nouvel Attila propose des livres fascinants à l’exemple de ce fac-similé de la revue québécoise Les herbes rouges publié en 1976. Ainsi le lectorat français peut découvrir la poésie de Josée Yvon, figure importante au Québec. Agrémenté d’un texte de présentation de Kevin Lambert, ce fac-similé reproduit le recueil Filles-commandos bandées. C’est une poésie …

Lire la suite »

Kathy Acker – Sang et stupre au lycée

sang et stupre au lycée kathy acker

On ne peut entrer dans l’œuvre de Kathy Acker en fonçant tête baissée. Ce serait l’assurance de se prendre un mur solide et indestructible en pleine face. Ce serait se retrouver la cervelle éparpillée, le cœur éclaté et le reste en berne. Pour appréhender les romans de Kathy Acker, il faut savoir, au préalable, où on met les pieds. Pour …

Lire la suite »

Gizella Hervay – Phrases élémentaires

Phrases élémentaires Gizella Hervay couverture

« Nous sommes dans un autre monde de poésie » préviennent les traducteurs dans la postface. Gizella Hervay est une poète hongroise de Roumanie morte en 1982. Dans Phrases élémentaires paru en 1968, elle écrit une poésie qui semble être à des kilomètres de la révolution poétique proposée exemple par Denis Roche. Le poète français faisait paraitre la même année …

Lire la suite »

Nanni Ballestrini – Chaosmogonie

Chaosmogonie Nanni Ballestrini Couverture

On ne connait que très peu en France l’avant-garde littéraire italienne. Hormis exception, les principaux auteurs, qui dans les années 60 ont voulu changer les enjeux de la littérature, restent peu traduit en langue française. Pour Nanni Ballestrini, on a pu principalement découvrir plusieurs romans et un seul recueil de poésie réédité en 2011 aux éditions Entremonde. Avec ce recueil …

Lire la suite »

Antoine Mouton – Poser problème

Poser problème Antoine Mouton couverture

Antoine Mouton explore dans Poser problème ce qui fait nos identités et ce qui remplit nos existences. Ce recueil qu’il publie aux éditions La contre allée ne possède pas de numéros de pages mais les heures de la journée et de la nuit. Ces poèmes composent un cheminement de réflexions tantôt profondes et parfois drôles. La poésie que l’on retrouve …

Lire la suite »

Maxime Actis – Les paysages avalent presque tout

Les paysages avalent presque tout Maxime Actis couverture

Maxime Actis avait signé auparavant un petit recueil intitulé Ce sont des apostilles paru aux éditions Série discrète. Discret, il le fut jusqu’à cette publication d’un épais recueil dans la collection Poésie des éditions Flammarion. Mais ce n’est pas une poésie habituelle, pantouflarde ou qui tente d’épater. Les paysages avalent presque tout se situe hors des sentiers battus de la …

Lire la suite »

Collection Raisons poétiques – Entretien avec Guillaume Artous-Bouvet

Guillaume Artous-Bouvet

Guillaume Artous-Bouvet est l’auteur de Prose Lancelot, surprenant recueil d’une dense complexité. Paru à La rumeur libre éditions, ce poète y dirige aussi une collection d’une grande utilité pour penser la poésie. En effet, avec la collection Raisons poétiques, il propose à des poètes de réfléchir la poésie pour démontrer que cet exercice produit aussi de la pensée. Je me …

Lire la suite »

La Microédition à l’honneur 2/2

Ventres, sons creux Les chats noirs meurent de chagrin

Elsa Bordier est autrice et scénariste de bande dessinée (notamment pour Midnight Tales) . Aujourd’hui, elle lance son tout premier livre en auto-éditions : Les chats noirs meurent de chagrin. Un recueil de nouvelles qu’elle a rédigées ces six dernières années . Ici, elles sont regroupées en un joli livre divisé en cinq thématiques (Bitume, Lichen, Peau, Porcelaine, Brume), chacune illustrée …

Lire la suite »

La microédition à l’honneur 1/2

Les gens qui dansent Les géantes couverture

Les Venterniers, c’est une maison d’édition et un atelier-librairie, au sein desquels travaillent des passionnés de littérature, de mots et d’images. Chaque ouvrage y est fabriqué à la main, et tous sont ainsi porteurs d’un cheminement intime, où le souci du détail transparait et où la passion de l’artisanal et du livre se ressent. Une nouvelle collection vient aujourd’hui étoffer …

Lire la suite »

Delphine Bretesché – Marseille Festin !

Marseille Festin ! Delphine Bretesché couverture

Durant sa résidence d’avril à mai 2019 à Marseille, invitée par La marelle, Delphine Bretesché a passé chaque semaine chez des gens l’accueillant avec une grande bienveillance. Elle en fait un témoignage bouleversant dans Marseille Festin !. C’est une ode à la rencontre. Elle décrit avec tendresse chaque personne rencontrée et le livre devient un recueillement pour celles et ceux …

Lire la suite »

Guillaume Métayer – A comme Babel

A comme Babel Guillaume Métayer couverture

D’abord paru en feuilleton dans la revue Catastrophes, A comme Babel est une réjouissante série de textes abordant la traduction. Guillaume Métayer analyse sa pratique de manière décontractée. Il ne propose pas une thèse mais une multitude de petites réflexions qui démontre le plaisir de traduire la poésie. Le traducteur use d’un humour salvateur qui vient contrebalancer l’érudition incontestable du …

Lire la suite »

Jérôme Gontier – Traité des verticaux

Couverture Traité des verticaux Jérôme Gontier

Avec ce Traité des verticaux, Jérôme Gontier propose un parallèle éblouissant avec notre société de classe. Il construit un monde imaginaire tout en verticalité avec des chiourmes, des petits chefs ou encore des chefs anhypothétiques. C’est toute une population que définit le poète avec précision. Si on prend un peu de distance pour concrétiser ce que nous décrit Jérôme Gontier, …

Lire la suite »

Katia Bouchoueva – Doucement (!)

C’est sur une ritournelle bien connue que Katia Bouchoueva bâtit son recueil Doucement (!). Le refrain de la chanson Douce France de Charles Trenet démarre un recueil qui n’est pas un hommage à un pays mais plus à une multitude de croisements sur un territoire. Katia Bouchoueva raconte la France qu’elle connaît, qui n’est parfois pas si chantante. Dans une …

Lire la suite »

Entretien avec Julien d’Abrigeon autour de Coupe courte

Julien d’Abrigeon a publié Coupe courte aux éditions Lanskine. Il y propose des poèmes simples dans une mise en page surprenante. Le poète nous parle de comment est né et se crée un tel livre de poésie. Adrien Meignan : Ce qui saute aux yeux à la lecture de Coupe courte est la forme que prend le texte sur la …

Lire la suite »

Florence Pazzottu – J’aime le mot homme et sa distance

J'aime le mot homme et sa distance Florence Pazzottu Couverture

L’année 2020 n’aura pas connu que le chaos de la pandémie. Certaines années sont parfois plus riches en productions poétiques que d’autres et surtout d’œuvres majeures (comme Édith Azam par exemple). J’aime le mot homme et sa distance de Florence Pazzottu est l’un de ces livres qui redonne conscience de la particularité si nécessaire de la poésie. Cet art est …

Lire la suite »

Powered by keepvid themefull earn money